dewoitined520aaaniu

 

(Versión en español)

Une Dewoitine D.520 de les Forces Aériennes de la France Libre en Syrie.

 

Les Forces Aériennes de la France Libre, FAFL étaient le corrélatif de l’Armée de l’Air de l’Armistice. Tous deux sont nés presque simultanément (le FAFL en Juillet 1940 et l’AAA en Décembre de cette année) et également finirent dans un avenir proche, l’AAA en Décembre 1942 et FAFL en Août 1943, quand il a fusionné avec ce qui restait de l’Armée de l’Air en Afrique du Nord. En avant la France aura une aviation unique (officieusement appelé l’Armée de l’air de la Victorie ou de la Libération)

La vie de la FAFL n’a pas été facile. Jusqu’à ce que les tables ont été tournées à la fin de 1942, le régime de Vichy incarnait la sécurité et la légitimité, tandis que De Gaulle et ses partisans étaient une organisation précaire alimentée par une puissance étrangère, la Grande-Bretagne. Les premiers avions de la FAFL étaient britanniques, et elle a peu à peu gonflé leurs chiffres avec les avions américains et de l’AAA, au pas que les colonies françaises de Vichy se rendirent à Londres. Les colonies ont été mal équipés avec de matériel aéronautique, mais la Syrie a été une exception, avec des unités très puissantes basées principalement en D.520. Certains d’entre eux ont été repris par le FAFL, qui peint sur ils la croix rouge de Lorraine sur fond blanc que identifié leurs appareils.

Idiomas: